respiration

Respiration et santé

L’air est la première source vitale d’énergie, avant l’eau, la nourriture et la lumière. De l’air entre et sort de notre corps environ 12 à 15 fois par minute, d’un demi litre par cycle en attitude calme à plus de 4 litres par cycle dans l’effort. L’action de respirer est un réflexe inconscient et automatique.

Notre mode de vie occidental affecte considérablement et très tôt dans notre vie notre fonction respiratoire dans son ensemble. Notre environnement est de plus en plus pollué, la qualité de l’air que nous respirons est dégradée voir toxique. Nous passons le plus clair de notre temps assis, souvent en carence d’activité physique.

Nous subissons de plus en plus de pression, des secteurs médiatiques, économiques, sociaux, professionnels qui viennent alimenter notre stress et nos peurs qui affectent directement notre respiration. L’influence des codes et des dictats nous conduisent à adopter des comportements qui ne sont pas les nôtres, à modeler le corps de manière contre nature. Rentrer le ventre, porter des ceintures et des vêtements trop serrés, tout cela au détriment de notre physiologie. Les conséquences de notre mode de vie affectent la qualité de notre respiration, qui directement affecte notre qualité de vie dans son ensemble: santé, énergie, sommeil, état émotionnel, douleurs physiques, etc. 

Retrouver une bonne respiration, c’est simple!

Dans ce mode de vie exigeant, contraignant, nous respirons le plus souvent dans les niveaux supérieurs, c’est à dire au niveau thoracique. Non pas que cela soit mauvais à proprement dit, mais la fonction respiratoire de notre métabolisme comprend également les parties moyenne et basse du corps, pour une respiration complète nécessaire à notre métabolisme. Nous vivons au quotidien sans avoir conscience de notre respiration, nous ne respirons pas suffisamment, voir nous respirons à l’envers en inversant les mouvements naturels du ventre. Pourtant la respiration inter-agit directement avec ce que nous sommes en train de vivre, en mal comme en bien.

Le résultat de cette «respiration occidentale», limitée et peu efficace, c’est le manque d’apport énergétique pour le fonctionnement général de l’organisme et du cerveau, face aux sollicitations de la vie quotidienne. C’est à l’origine de beaucoup de petites symptomatiques courantes qui peuvent devenir de véritables problèmes de santé à la longue comme la fatigue, migraine, problèmes digestifs, mal de dos, mauvaise humeur, perte de mémoire, manque de créativité, d’énergie, de motivation, l’installation du stress chronique.

Respiration abdominale

Il est urgent de réapprendre à respirer, à commencer par retrouver une respiration basse. Cette respiration basse, dite «par le ventre» ou diaphragmatique, c’est la respiration naturelle, que tout nouveau né utilise instinctivement. Elle véhicule une plus grande quantité d’air dans les flux inspiratoire et expiratoire pour satisfaire à nos besoins physiologiques, elle facilite le relâchement des tensions musculaires et nerveuses, elle améliore la digestion, l’endormissement, la récupération d’énergie. Tout notre corps respire en mouvement.

Respiration et qualité de vie

Porter mon attention sur la qualité de ma respiration c’est commencer à améliorer ma qualité de vie, c’est revenir à mon besoin vital essentiel, à ma santé, c’est considérer comment je vais et ce que je suis en train de vivre, c’est me donner la possibilité de m’adapter plus justement aux exigences de mon environnement, et me donner l’opportunité d’être plus disponible pour moi-même et pour les autres, durablement. 

Retrouver une bonne respiration relaxante, nettoyante, énergisante, à travers des exercices simples

 La pratique d’exercices de respiration et de relaxation me permet de me reconnecter à mon souffle de vie, de réapprendre à respirer pour retrouver une respiration naturelle et efficace. Faire des pauses respiration, plusieurs fois par jour et avant de m’endormir transforme ma qualité de vie. Cela permet d’installer rapidement un état de calme et de sérénité, de canaliser les pensées, et de mieux gérer le stress, de me maintenir en bonne santé.